L'Espérantine et le concept de "gourmandise raisonnée ou maîtrisée"

Publié par: Francesco Martorana Dans: Diététique & Santé Le: lundi, janvier 11, 2016 Commentaire(s): 0

La quête plus ou moins anxieuse de règles et de normes alimentaires concerne aujourd’hui une fraction croissante de la population des pays riches.

Cette attitude est symptomatique de la disparition, dans nos sociétés industrialisées, des repères alimentaires que, traditionnellement, la culture d'appartenance, la religion, le groupe de pairs ou encore la famille, fournissaient à chacun de leurs membres.
Ainsi, les deux ou trois dernières décennies ont vu s'accentuer le métissage des cultures, la disparition du lien quasi-sacré de la tradition et de l'autorité, l'éclatement des familles... Et par conséquent fait disparaître autant de « guides naturels et ancestraux », de modèles alimentaires qui n‘avaient pas trop mal réussis à nos aïeux.
Pire, la surabondance d’informations, souvent pseudo-scientifiques, concernant la nutrition et la santé et pour la plupart instrumentalisées par des agences de marketing, pollue aujourd’hui considérablement les esprits.

Le chaos informationnel et la nutrition

Cette confusion ne fait que renforcer chez le consommateur, voire le gourmet, le sentiment d'être totalement livré à lui-même et lâché sans boussole dans une jungle exubérante (un hypermarché propose à lui seul plusieurs milliers de références de produits alimentaires)…
Un mode alimentaire réussit néanmoins à surnager dans ce chaos informationnel du monde occidental : la « diète méditerranéenne », inscrite le 16 novembre 2010 par l’Unesco sur la liste représentative du Patrimoine Immatériel et Culturel de l’Humanité comme un "ensemble de savoir-faire, connaissances, pratiques et traditions".
Alors comment situer face à ce « stress nutritionnel » notre concept de « gourmandise raisonnée ou maîtrisée », quand on songe que le terme de gourmandise véhicule dans l’inconscient collectif des notions d’excès préjudiciables à la santé ?...

Une nouvelle tendance alimentaire: The Sirt Food Diet

Une tendance toute récente venue d’Outre-Manche, « The Sirt Food Diet », qui prône l’absence de privation dans notre alimentation quotidienne, et une grande étude espagnole portant sur les bénéfices de l’alimentation méditerranéenne sur les maladies cardiovasculaires, vont nous aider à éclairer notre propos.
« The Sirt Food Diet » est présentée ni plus ni moins comme une petite révolution dans la façon de se nourrir et consiste à tout miser sur les « supers aliments » supposés être des activateurs naturels capables de stimuler "le gêne de la minceur"... Comme par exemple, la pomme, les oignons, le thé vert et…le chocolat noir qui est l’ingrédient principal de l’Espérantine et de toutes les recettes exclusives développées par notre laboratoire.

Primauté du Régime Méditerranéen

L’étude espagnole, quant à elle, fait autorité dans les milieux scientifiques par l’ampleur et la qualité de son protocole portant sur 7500 personnes âgées de 67 ans en moyenne, à haut risque de maladies cardio-vasculaires, et durant 5 ans !
Elle a consisté à faire évoluer cet échantillonnage très sélectif dans le respect strict du régime méditerranéen avec des variantes de quantités selon les ingrédients et selon les groupes constitués pour l’étude.
Et justement, parmi les ingrédients universellement reconnus (poissons gras, fruits , légumes..) ceux qui ont fait l’objet des expérimentations par dosage ont été l’huile d’olive et les fruits secs : noix, noisettes amandes..
Là encore il s’agit d’ingrédients majeurs utilisés pour la production d’Espérantines (huile d’olive, amandes...) ou pour nos autres spécialités comme les croquants, les barres chocolatées ou les rameaux gourmands, qui sont composés exclusivement de chocolat noir, de noisettes et d’amandes torréfiées à l’huile d’olive, à l’exclusion de tout conservateur ou additif…

L'Espérantine entre plaisir et raison

Vous jugerez peut-être le raccourci comme étant acrobatique mais depuis 1999 ce sont ces saveurs et ces ingrédients qui nous ont fait gagner un très large public de gourmets, soucieux de satisfaire une gourmandise qu’ils jugent essentielle à leur qualité de vie. C’est à leur contact, sur près de 1500 salons du chocolat ou de la gastronomie partout en France et à l’étranger, que progressivement nos productions artisanales ont été perçues comme des « gourmandises raisonnées » dans la mesure ou leurs qualités gustatives s’équilibraient avec leurs qualités nutritives.
A telle enseigne qu‘aujourd’hui nous n’hésitons pas à mettre en avant une définition qui nous est propre et que nous partageons de façon très soutenue et conviviale avec nos dizaines de milliers de clients :


« La gourmandise est une préférence passionnée, raisonnée et habituelle pour celles et ceux qui jugent en profondeur »...

commentaires

Laissez un commentaire