L'Espérantine: les origines de sa création

Créer une confiserie nouvelle dans un contexte aussi prestigieux que la célébration des 2600 ans de Marseille ne fut pas chose aisée. A cette occasion, l'accent aurait pu être mis sur l'aspect festif et précaire de l'évènement. Mais, l'amour de Marseille et de son histoire chevillée au corps, Francesco Martorana préféra partir en quête de tous les paramètres d'une cité et d'un peuple légendaires, afin d'aboutir à une configuration emblématique dans laquelle Marseillais et Marseillaises se reconnaîtraient immédiatement.

C'est ainsi que ce méditerranéen de pure souche, passionné de mythologie grecque, féru de cuisine à l'huile d'olive et grand amateur de crus de cacao se mit à inventorier tous les signes forts de la destinée marseillaise, tant philosophiques qu'historiques, économiques ou gastronomiques. Il s'ensuivit une période intense de recherches et de dégustations où toutes les saveurs de la Méditerranée furent passées au crible.

Il fut très vite évident que l'amande et l'huile d'olive seraient au cœur de la formule magique de ce qui allait devenir l'Espérantine de Marseille.
Quelques semaines d'efforts supplémentaires permirent alors d'élaborer son goût actuel : un mariage subtil de chocolat noir à 70% minimum de cacao et d'amandes douces auxquels ont été associés de l'orange confite.
Au cœur de ce mélange onctueux, une huile d'olive Vierge Extra apporte une note de noblesse qui enchante durablement le palais...
Restait encore, et ce n'était pas une mince affaire, à en déterminer la forme et la couleur.

Chocolaterie: arbre en chocolat
Olivier en chocolat aux feuilles d'Espérantines

Le régime méditerranéen comme source d'inspiration

Là encore, la réalité historique s'imposa tout naturellement : l'Espérantine de Marseille serait "issue" de l'arbre emblématique de la Méditerranée, l'olivier. N'est-il pas écrit, en effet, dans la mythologie grecque, que "les fruits de l'olivier répandent l'or et ses feuilles, la poésie?"... C'est ainsi que l'Espérantine de Marseille fut dessinée à l'identique à partir d'une feuille d'olivier puis mise "en volume" grâce à l'informatique.


Ainsi conçue, elle est l'alliance parfaite du goût et du symbole par sa collection de boîtes qui fait référence à Athéna, créatrice de l'olivier, et au rameau d'olivier symbole universel de paix et d'espérance.
Cependant, cette phase de création dite "de laboratoire" terminée, une autre étape était essentielle : le verdict populaire. Présentée dans des emballages d'essai - les boîtes Athéna et Massalia - l'Espérantine de Marseille a "chaviré le coeur" de tous ceux qui y goûtèrent.

Le succès fut immédiat et les louanges des Marseillais ont comblé toute l'équipe, anxieuse de connaître l'issue de cette mise à l'épreuve, si décisive pour l'avenir. Il fut donc tout naturellement décidé de soumettre l'Espérantine de Marseille au verdict cette fois d'un jury de professionnels à l'occasion d'Intersuc, le Salon International de la Confiserie et du Chocolat de Paris en février 2000.

Là aussi, la magie a opéré et le vieil adage selon lequel "tout ce qui est bon pour Marseille est bon pour le monde s'est trouvé vérifié" : l'Espérantine de Marseille, dans un magnifique coffret, "le Rameau d'olivier aux feuilles d'Espérantines", a obtenu le Cordon Bleu de la meilleure confiserie.

Ainsi adoubée, elle peut répondre d'autant mieux à sa vocation première : délivrer à tous, au nom des Marseillais, un délicieux message de gourmandise et d'Espéran...tine.

Ballotin de chocolat à offrir
Rameau d'Olivier aux feuilles d'Espérantines